Ministère d'État, Ministère de la Défense République de Côte d’Ivoire
armoirie

1er Bataillon pilote projetable: La formation prend fin par un exercice de synthèse

  
  
17 / 07 / 2017

 

Pour M. Pierre Martinet, directeur général de la société française Corpguard, l’ensemble de la troupe et le Centre opérationnel (Co) ont marqué leur présence et démontré leur engagement à entretenir le niveau technique du bataillon dans un cadre tactique.
1er Bataillon pilote projetable: La formation prend fin par un exercice de synthèse.

La Côte d’Ivoire est déterminée à gagner le pari de se doter d’une armée professionnelle répondant aux standards des normes onusiennes. Pour ce faire, les 3, 4 et 5 juillet 2017, un exercice final de synthèse impliquant les éléments du 1er Bataillon pilote projetable (1er Bpp) a été mené au camp d’AK Camp sis à Abobo-N’dotré.

Cet exercice marquant la fin des cycles de formation initiale des unités élémentaires du Bataillon pilote projetable a été l’occasion d’un repas de corps le jeudi 6 juillet 2017, en présence du lieutenant-colonel Koffi Célestin, chef de corps du 1er Bataillon pilote projetable,  du commissaire-colonel Coulibaly Christophe, directeur adjoint du commissariat des armées, du lieutenant-colonel Koffi Daniel, de la Division logistique de l’Etat-major général des armées, ainsi que l’ensemble des instructeurs Corpguard.

L’occasion a été pour le Commandant du 1er Bpp de rappeler l’étroite collaboration et le bel esprit de discipline et de cohésion qui ont prévalu tout le long de la formation, d'une part entre les apprenants et les instructeurs et d'autre part entre les unités élémentaires.

« L’exercice final de synthèse n’a pas eu lieu comme prévu au camp de Lomo-Nord mais en substitution, il s’est joué sur ‘’carré vert’’ à AK camp... Après avoir parcouru tout ce chemin, nous estimons qu’il nous fallait marquer une pause... En dépit des difficultés rencontrées, notamment d’ordre logistique, la formation s'est très bien déroulée et notre unité a atteint un niveau d'instruction satisfaisant, avec un Centre opérationnel fonctionnel et des unités élémentaires aguerries pour les missions extérieures », s’est félicité le lieutenant-colonel Koffi Célestin.

Pour M. Pierre Martinet, directeur général de la société française Corpguard, l’ensemble de la troupe  et le Centre opérationnel (Co) ont marqué leur présence et démontré leur engagement à entretenir le niveau technique du bataillon dans un cadre tactique.

« Je peux vous avouer que tous les instructeurs de Corpguard ici en Côte d’Ivoire comme en France sont fiers du travail abattu », a-t-il indiqué. Avant de poursuivre: « On pourra jouer l’exercice final de synthèse en octobre prochain pour avoir une image photographique du bataillon avant son probable déploiement ».

Après le repas de corps qui a suivi, les stagiaires ainsi que le personnel du Centre opérationnel (Co) ont reçu des diplômes de formation « Fer de lance » de Corpguard, dispensée dans le cadre de la mise en condition opérationnelle du 1er Bataillon pilote projetable des Forces armées de Côte d’Ivoire.

Le commissaire colonel Coulibaly Christophe, directeur adjoint du commissariat des Armées, a exprimé le satisfecit de l’Etat-major général des Armées au premier responsable du bataillon projetable.

« Le travail abattu en si peu de temps pour la montée en puissance du 1er Bpp est une parfaite illustration de la feuille de route du chef d’Etat-major général des forces armées. Merci à la Corpguard pour le renforcement de capacité  significative apportée à notre armée. Il reste désormais à vous soldats du 1er Bataillon pilote projetable de matérialiser au nom de la nation, les acquis de la formation sur le théâtre des opérations », a pour sa part conseillé l’émissaire de la Direction du commissariat des armées.

En souvenir de cette belle expérience, l’Etat-major du 1er BPP a remis des présents symboliques aux instructeurs de Corpguard.

De façon générale, retenons que l’exercice de synthèse « Bocca Okré », initialement prévu à Lomo Nord avait pour but de faire travailler le Centre opérationnel et les commandants d’unités dans la conception et la restitution des ordres et la conduite des opérations afin de se driller aux procédures opérationnelles pour une montée en puissance d’un bataillon avec comme fond de trame, une intervention dans un cadre mission de type Onu.

Au niveau des compagnies, l’exercice final de synthèse a consisté en des entraînements avec un parcours des courses d’orientation par groupe et l’approfondissement du savoir-faire, fondamentaux du fantassin avec des exercices de tirs qui permettent d’entretenir le niveau technique du bataillon dans un cadre tactique.

Source : https://www.fratmat.info/index.php/politique/1er-bataillon-pilote-projetable-la-formation-prend-fin-par-un-exercice-de-synthese