Ministère d'État, Ministère de la Défense République de Côte d’Ivoire
armoirie

LE BATEAU COMMANDITAIRE QUI A TRANSPORTE PRES D’UNE DEMI-TONNE DE COCAÏNE AUX LARGES DES COTES IVOIRIENNES, A ETE INTERCEPTE, ANNONCE CE SAMEDI 8 FEVRIER LA MARINE NATIONALE.

  
  
11 / 02 / 2020

 

LE BATEAU COMMANDITAIRE QUI A TRANSPORTE PRES D’UNE DEMI-TONNE DE COCAÏNE AUX LARGES DES COTES IVOIRIENNES, A ETE INTERCEPTE, ANNONCE CE SAMEDI 8 FEVRIER LA MARINE NATIONALE.

Le jeu de cache-cache a pris fin. Le bateau qui a transporté près d’une demi-tonne de cocaïne au large des côtes ivoiriennes, est désormais aux mains des autorités sécuritaires nationales. La marine nationale l’a intercepté à San Pedro au Sud-Est du pays. C’est le mercredi 5 février que ce coup de filet a eu lieu.
Le 3 février soit deux jours avant cette prise, les marins ivoiriens avaient intercepté une cargaison de 411 Kg de cocaïne en mer à bord d’une pirogue au large d’Abidjan. Mais le bateau commanditaire lui avait disparu des radars. Les forces de la marine ont continué la traque en mer.
Trois jours durant, les fins limiers de la Marine ont passé au peigne fin les eaux territoriales pour tenter de retrouver le navire des trafiquants. Les efforts ont fini par payer. Le jeu de cache-cache a pris fin à environ 41 km des côtes au large de San-Pedro.
Il s’agit d’un voilier espagnol qui continuait d’errer dans les eaux sous juridiction ivoirienne. C’est grâce à un monitoring rondement mené par les centres opérationnels de la Marine nationale et les renseignements livrés par les partenaires extérieurs, que ce bateau voilier a pu être tracé dans ses manœuvres, pris en chasse, intercepté puis dérouté au port de San Pedro, précise l’information. Qui ajoute qu’il a été découvert « des résidus de stupéfiants dans certains compartiments du navire » pendant les premières fouilles.
Le jour de la saisie de la drogue, 5 individus ressortissants d’un pays frontalier ont été interpellés. La cargaison elle, a été incinérée le mercredi 5 février en présence des autorités judiciaires et militaires du pays ainsi que des ambassadeurs de la France et d’Espagne.
Une enquête est ouverte par la gendarmerie nationale pour faire toute la lumière sur ce trafic de drogue afin de décourager d’éventuels contrevenants.