Ministère d'État, Ministère de la Défense République de Côte d’Ivoire
armoirie

Promotion du genre


L’Etat-Major de l’Armée de Terre célèbre son personnel féminin.

L’Armée de Terre (EMAT) a célébré, ce jeudi 11 mai 2017, son personnel féminin à travers une cérémonie grandeur nature organisé en son sein sis à l’ancien camp d’Akouédo en présence de Madame la Ministre de la femme, de la protection de l’enfant et de la solidarité, Marietou KONE et du Général de Division TOURE Sékou, Chef d’Etat-Major Général des Armées.

Prise d’Armes, défilé des Troupes à pieds, démonstration de Techniques d’Interventions Opérationnelles rapprochés et descente en rappel ont jalonnés cette manifestation.

 Avec pour invitée spéciale cette année le personnel féminin de la  Police Nationale, la journée de la femme de l’Armée de Terre a débuté par une prise d’arme des troupes aux ordres du Capitaine KOUE Lou Zoro Sandrine du 1er Bataillon de Commandos et de Parachutistes. Les bras le long du corps, immobiles, les troupes composées pour la circonstance en majorité de femmes  ont rendu les honneurs au Général de Division TOURE Sékou.

Prenant la parole pour  le discours traditionnel d’Akwaba, le Colonel TRAORE Ahmed Zana, Sous-Chef d’Etat-Major de l’EMAT, a rappelé les objectifs de cette 3ème édition. Ainsi il affirme :  « Nous avons organisé cette journée pour faire prendre conscience aux femmes de leurs potentialités, rappeler aux hommes le rôle que peut jouer la  femme dans notre coopération et susciter le respect et les vocations chez les civils ».

Pour l’EMAT, en programmant ces activités, elle vise à toucher l’esprit et le corps à travers le sport, la réflexion, les exercices de coordination et d’audace. « Nous voulons que nos personnels féminins démontrent que leur intégration est en marche et que leur présence dans l’Armée n’est pas seulement un effet de mode. » Conclu le Colonel TRAORE Ahmed Zana.

Pour la Ministre Marietou KONE, marraine de la cérémonie, la valorisation des compétences féminines, la promotion du genre dans la réforme du Secteur de Sécurité et la promotion de la parité entre les sexes dans l’accès à l’emploi, sont au cœur de l’action du gouvernement. Ainsi, les progrès obtenus dans ce domaine depuis 2011, tels que la nomination d’une femme générale de Brigade, l’entrée des jeunes filles à la Gendarmerie Nationale et à l’Ecole Militaire Préparatoire Technique de Bingerville pour ne citer que ceux-ci, sont une réelle volonté du Chef de l’Etat d’opérer des réformes nécessaires en vue de faire la promotion des droits des femmes au même titre que ceux des hommes quant à l’accès aux métiers des armes, à la sécurité et à la défense du territoire national, sans exclusive.

Buste droit, tête levée, regard franc, balancement des bras à hauteur de l’épaule du voisin, brodequins de marche noir aux pieds martelant le tarmac à une allure cadencée, le défilé des troupes a achevé de convaincre l’assistance de la  réelle assimilation des principes militaires par la gente féminine sous l’œil admiratif des tous petits de la maternelle du Camp d’Akouédo.

Le clou de la cérémonie a été porté par  la démonstration de Combat corps à corps par des soldats féminins commandos et l’exécution de descentes en rappel.

Notons que cette commémoration devenu une coutume dorénavant à l’Armée de terre, est à sa 3ème édition. Elle a débuté par une journée sportive le mardi 09 mai suivie d’une conférence le mercredi sur le thème ‘’Les Femmes dans l’Armée : effet de mode ou impératif sociétal ?’’.

Source : BIPA