Ministère d'État, Ministère de la Défense République de Côte d’Ivoire
armoirie

EXERCICE MILITAIRE INTERNATIONAL FLINTLOCK 2022

  
  
28 / 02 / 2022

 

EXERCICE MILITAIRE INTERNATIONAL FLINTLOCK 2022

400 soldats des Forces Spéciales de 11 Nations dont 4 pays Africains en formation en Côte d’ivoire.  

Initié par l’armée américaine depuis 2005, l’édition 2022 de l’exercice militaire international annuel Flintlock, s’est tenue du 20 au 28 février, à l’Académie Internationale de lutte Contre le Terrorisme (AILCT) de Jacqueville, en Côte d’Ivoire. Après une année d’absence en raison de la pandémie de la Covid-19, environ 400 soldats de 11 nations dont quatre (04) pays africains (Ghana, Niger, Côte d’Ivoire, Cameroun) ont participé à cette formation qui est le premier exercice des forces d'opérations spéciales pour l’U.S. Africa Command.

La volonté de la Côte d'Ivoire d'accueillir l'exercice de cette année reflète, selon les organisateurs, le dévouement des partenaires africains à relever les défis régionaux. De plus, l'exercice favorise le partage multilatéral d'informations, renforce les partenariats entre les organisations militaires et l'application des lois africaines, américaines et internationales, augmentant ainsi l'interopérabilité pendant les crises et les opérations pour accroître la sécurité et la stabilité. Flintlock renforce donc les institutions de sécurité entre les pays partenaires du Partenariat transsaharien contre le terrorisme.

Reflet d’un engagement mutuel à contrer les activités malveillantes et les extrémistes violents dans toute la région malgré les défis, y compris ceux à la crise sanitaire de la Covid-19, cet exercice militaire et d'application de la loi, dirigé par des Africains, a renforcé les principales forces des pays partenaires dans toute l'Afrique, en partenariat avec les forces d'opérations spéciales internationales depuis sa création.

Lors de la cérémonie d’ouverture, le dimanche 20 février 2022, le contre-amiral Jamie Sands, commandant des opérations spéciales de l’armée américaine en Afrique, a placé en tête des priorités l'échange d'informations et de renseignements entre les armées.

A propos de la menace terroriste, le Chef d’Etat-Major Général des Armées de Côte d’Ivoire, le Général de Corps d’armée Lassina Doumbia a exprimé sa volonté à y faire face. « Nous prenons donc désormais en compte cette nouvelle donne dans notre planification, dans l’organisation de notre dispositif et évidemment dans toute la montée en puissance qui va s’en suivre », a-t-il

SOURCE: CELCOM-DÉFENSE