Ministère d'État, Ministère de la Défense République de Côte d’Ivoire
armoirie

OUVERTURE DE LA 5EME SESSION INTERNATIONALE DE REFLEXION STRATEGIQUE (SIRS-2021) : QUELS CONTOURS JURIDIQUES DE LA PARTICIPATION DES ARMEES A LA SECURITE INTERIEURE DES ETATS AFRICAINS ?

  
  
22 / 11 / 2021

 

OUVERTURE DE LA 5EME SESSION INTERNATIONALE DE REFLEXION STRATEGIQUE (SIRS-2021) : QUELS CONTOURS JURIDIQUES DE LA PARTICIPATION DES ARMEES A LA SECURITE INTERIEURE DES ETATS AFRICAINS ?

Le Ministre d’Etat, Ministre de la Défense, M. Téné Birahima Ouattara a ouvert, ce lundi 22 novembre 2021, à la salle Massaï de l’Hôtel Palm-Club d’Abidjan-Cocody, la 5ème Session Internationale de Réflexion Stratégique (SIRS) autour du thème : « Armées africaines et sécurité intérieure : Etat des lieux et enjeux pour le développement ».
Organisée par le Ministère d’Etat, Ministère de la Défense de la République de Côte d’Ivoire, en partenariat avec la Coopération Française, cinq (05) jours durant, praticiens, universitaires et experts, réunis à Abidjan pour la circonstance, auront l’opportunité de faire l’inventaire de la contribution des armées des différents pays participants à la gestion de leur sécurité intérieure. Saluant la pertinence du thème retenu pour cette 5ème session de la SIRS, le Ministre d’Etat, parrain de l’événement, a expliqué qu’avec la fin de la guerre froide et l’avènement de la mondialisation induisant un monde globalisé, de nouvelles menaces sont apparues. «Celles-ci ont tendance à brouiller les frontières qui existent entre sécurité intérieure et sécurité extérieure. En plus de leurs caractères hybrides, les menaces qui auparavant se limitaient à nos frontières, se développent désormais à l’intérieur de nos pays avec des proportions plus graves. Il s’agit entre autres de la cybercriminalité, des trafics illicites transnationales, de la piraterie maritimes, et du terrorisme. Nos Etats font davantage face à des guerres non conventionnelles, des guerres asymétriques auxquelles nos forces de sécurité intérieure ne sont pas préparées », a-t-il dit.
M. Téné Birahima Ouattara a alors énuméré des objectifs parmi ceux à atteindre à l’issue de cette 5ème SIRS 2021, à savoir: les contours juridiques de la participation des armées à la sécurité intérieure ; les défis, les enjeux et les limites des missions des forces de sécurité intérieure en Afrique ; les défis des armées africaines face aux menaces de sécurité intérieure.
Dr. Jean-Jacques Konadjé, Président du Comité d’Organisation a, dans un film institutionnel d’environ six (6), rappelé le contexte de création de l’Institut d’études stratégiques et de défense (IESD) du Ministère d’Etat, Ministère de la défense de Côte d’ivoire dont la SIRS est l’activité majeure. Dans un contexte holistique de mutations géopolitiques complexes, caractérisé par de multiples transitions au plan national, la Côte d’Ivoire a choisi de renforcer davantage l’une des fonctions stratégiques axées sur l’anticipation. Il s’agissait de doter la Côte d’Ivoire d’un cadre d’analyse et de renforcement des capacités des hauts responsables de l’administration, du secteur privé et des Forces Armées en matière de réflexion stratégique. Ensuite Dr. Konadjé a, dans sa conférence inaugurale, fait une brillante communication sur l’approche conceptuelle des notions de sécurité et de défense. Que retenir de leurs origines et leurs évolutions ? C’est quoi aujourd’hui le couple Sécurité-Défense en Afrique ? Il a ainsi questionné ces deux (02) notions afin de rendre compte de leur réalité et les liens avec les acteurs qui les animent avant de poser la problématique du rôle ambigüe des armées dans la gestion de la sécurité intérieure. Et la question à laquelle les participants à cette nouvelle session devront répondre est la suivante : sommes-nous dans une insécurité totale au point d’envisager une perspective de sécurité globale ? C’est-à-dire la sécurité d’Etat + La sécurité humaine.
L’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, M. Jean-Christophe Belliard s’est dit heureux pour le choix du thème qui est d’évidence au cœur des préoccupations de son pays. « Sans sécurité, la vie n’est pas possible », a-t-il déclaré.
Le Ministre d’Etat, Ministre de la Défense a, au nom du Président de la République SEM. Alassane Ouattara, souhaité la bienvenue à tous les participants, en particulier, aux conférenciers et aux auditeurs, venus de différents pays d’Afrique et d’Europe ainsi que des organisations régionales. « La Côte d’Ivoire est honorée par votre participation à cette importante rencontre », leur a-t-il dit.

SOURCE: CELCOM-DÉFENSE