Ministère d'État, Ministère de la Défense République de Côte d’Ivoire
armoirie

TRIBUNAL MILITAIRE D’ABIDJAN : AUDIENCE SOLENNELLE DE RENTREE JUDICIAIRE ET DE PRESTATION DE SERMENT DE MAGISTRATS MILITAIRES

  
  
26 / 11 / 2021

 

TRIBUNAL MILITAIRE D’ABIDJAN : AUDIENCE SOLENNELLE DE RENTREE JUDICIAIRE ET DE PRESTATION DE SERMENT DE MAGISTRATS MILITAIRES

Ange Kessi à Téné Birahima : « Vous apportez la valeur dont a besoin le Tribunal Militaire »

Vendredi 26 novembre 2021. Salle de conférence de l’État-Major Général des Armées de Côte d’Ivoire, sis au Camp Gallieni-Plateau. C’est l’audience solennelle de rentrée judiciaire du Tribunal Militaire d’Abidjan. Au menu : prestation de serment de deux (02) Magistrats et trois (03) greffiers militaires en présence du Ministre d’Etat, Ministre de la Défense, M. Téné Birahima Ouattara, du représentant du Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, du représentant du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, du Chef d’Etat-Major Général des Armées de Côte d’Ivoire, du Commandant Supérieur de la Gendarmerie Nationale et de l’Ambassadeur d’Algérie en Côte d’Ivoire.
Le Magistrat Contre-Amiral kessi Ange Kouamé, Commissaire du Gouvernement près le Tribunal Militaire d’Abidjan a tenu à remercier très particulièrement le Ministre d’Etat, Ministre de la Défense, autorité investit des pouvoirs judiciaires: « Vous apportez la valeur dont a besoin le Tribunal Militaire. Depuis votre arrivée à la tête de ce département ministériel, le Tribunal Militaire a soufflé », a-t-il affirmé. Et Ange Kessi d’ajouter : « La prestation de serment est la cérémonie la plus importante pour le Magistrat en général et le Magistrat militaire en particulier. C’est pourquoi nous vous disons, Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, merci aujourd’hui, merci pour toujours.»
Aux nouveaux Magistrats militaires que sont : le Commissaire de police de 1ère classe Anewa, épouse Doué Amlan et le Capitaine Soumahoro Hamed, ainsi que les nouveaux Greffiers militaires, le Sous-Lieutenant Alla Kouakou Kouadio Habib Roméo, le Sergent-Chef Dakouri Georges Armel et le Sergent-Chef Yapo Adon Jean René, le Commissaire du Gouvernement leur a expliqué que la lutte contre la corruption engagée par le Président de la République, Son Excellence Alassane Ouattara et le Gouvernement passe par les magistrats qu’ils sont. « La lutte contre la corruption en Côte d’Ivoire passe par nous. Le jour où il n’y aura plus un seul Magistrat corrompu en Côte d’ivoire, il n’y aura plus un seul Ivoirien corrompu. Donc, nous devons nous assurer que nous sommes nous-mêmes propres avant de demander à la police ou à la gendarmerie d’aller chercher un militaire pour le juger », a-t-il martelé.
Le Tribunal Militaire, soucieux des Droits de l’Homme au nombre desquels le respect des droits de la défense, le Président du tribunal Militaire d’Abidjan a passé la parole au représentant du Bâtonnier de l’Ordre des avocats de Côte d’Ivoire qui a reconnu qu’il est tout à fait remarquable que des Forces de Défense et de Sécurité soient jugées pour les actes commis. Mais, il a rappelé une l’existence de l’exigence d’un droit à un procès militaire lors duquel les droits de la défense sont garantis.
A la sortie de cette audience solennelle qui marque la clôture de la séance 2020-2021 du Tribunal Militaire d’Abidjan et l'ouverture des dossiers judiciaires des Forces de Défense et de Sécurité au titre de l'année 2021-2022, le Ministre d’Etat, Ministre de la Défense, M. Téné Birahima Ouattara, répondant à la question d’un journaliste a salué l’exemplarité du Commissaire du Gouvernement, Ange Kessi à travers le travail remarquable qu’il abat chaque jour davantage au sein de cette prestigieuse institution judiciaire.

SOURCE: CELCOM-DÉFENSE